persian english

Ali dit

Biographie

Abū al-H̩asan ʿAlī ibn Abī T̩ālib (v. 600 - 661) (en arabe : أبو الحسن علي بن أبي طالب, en persan علی پسر ابو طالب), souvent désigné simplement par son prénom Ali (ʿAlī), est le fils d'Abû Tâlib, oncle du prophète de l'islam Mahomet, qui l’a élevé et protégé comme son propre fils après la mort de son grand-père ‘Abd al-Mottalib. Ali est né vers 600, à La Mecque (actuelle Arabie saoudite), une dizaine d'années avant le début de la mission prophétique de Mahomet. Il a été à la fois le protégé, le cousin, le disciple et le gendre de Mahomet en épousant sa fille Fâtima, née de sa première épouse Khadija en 622. Selon les sources chiites Ali est né à l'intérieur de la Kaâba, à La Mecque, où il est resté avec sa mère pendant trois jours. Selon une tradition, Mahomet est la première personne qui a vu Ali. Mahomet a pris le nouveau-né dans ses mains et l'a nommé Ali, qui signifie « celui exalté ». Ali fait partie des ahlul bayt, la famille du Prophète, qui tiennent une place de haut rang dans l’islam. Il a été le quatrième calife de l'islam (656-661). Alî a été le premier imam pour les chiites et l'ascendant du reste des imams. Il fut le père de al-Hassan et de al-Hussein. Son nom signifie « élevé ». En Afrique subsaharienne, on trouve ce prénom sous les formes Alioune, Aliou ou Aghaly.

Ghadir Khumm

En revenant de son dernier pèlerinage en 632, Mahomet fait des déclarations à propos d'Ali qui sont interprétées très différemment par les sunnites et les chiites. Mahomet arrête la caravane à Ghadir Khumm et réunit les pèlerins de retour de la prière commune6. Puis, selon l'Encyclopédie de l'Islam : « Prenant Ali par la main, Mahomet demande à ses fidèles, Ô gens ! N'ai-je pas plus de droit (awla) sur les croyants que ce qu'ils ont sur eux-mêmes ?  ; la foule a crié  : « Il est vrai, ô Messager d'Allah  ! » ; il a ensuite déclaré : « Celui dont je suis le mawla, alors Ali est aussi mawla (man Kuntu mawlāhu fa ʿ Alī-mawlāhu) ». » Les chiites considèrent ces propos comme constituant la désignation d'Ali comme le successeur de Mahomet et le premier Imam car le contexte de « mawla » ici est l'autorité. En effet, quand un mot a plus d'une signification en Français tout comme en Arabe, il faut regarder le contexte du mot, or ici, Mahomet avant de prononcer « Celui dont je suis le mawla, alors Ali est aussi mawla » demanda à ses fidèles s'il n'était pas plus autoritaire à eux, donc le contexte du mot « mawla » est bien l'autorité... En revanche, les sunnites interprètent ces déclarations comme l'expression d'une relation spirituelle étroite entre Mahomet et Ali, et de son souhait qu'Ali, comme son cousin et beau-fils, hérite à sa mort de ses responsabilités familiales  ; mais pas nécessairement d'une appellation d'autorité politique. De nombreux soufis interprètent aussi l'épisode comme un transfert de pouvoir spirituel du pouvoir de Mahomet à Ali. Sur la base de ce hadith, les chiites disent qu'Ali a plus tard insisté pour que son autorité religieuse soit supérieure à celle d'Abou Bakr et Omar.

Lettres

Sermons

Aphorismes

Contact us